Le temps des souvenirs BOODER IS BACK


05 août 2022

Hier soir au Théâtre de Verdure pour la troisième soirée des Plages du Rire après le chauffeur de salles Docteur Mozz avec ses extraits de musique collant aux divers spectateurs présents et le vainqueur belge du tremplin des Plages du Rire Victor s’était au tour de la belle première partie parce que c’est vrai elle est canon Léa Crevon de nous divertir avec son one woman show musical. La pinp-up, tenue année 50 oblige, nous a offert avec humour et provocation son rêve de devenir vieille avec des chansons comme sa version « libérée délivrée j’avais mis le stérilet », là encore une belle découverte que cet incroyable talent.

 297610106_1035129783858126_7898601289854870219_n.jpg (111 KB)

Puis ce fut le tour du maestro de la soirée un  Booder nostalgique de nous conter lui aussi ses souvenirs avec un savant mélange de confidences et d’autodérision depuis sa chambre d’enfant. Le public s’est délecté avec joie de ses multiples souvenirs. Booder entre son texte écrit pour le spectacle et ses  improvisations fait participer pour le bonheur de son public certains de ses spectateurs des premiers rangs. Cela part d’un  Christian (pas moi) qui a la même bouille que lui, d’une Léna qui a du mal à comprendre ses blagues, de Serge qui monte sur scène pour jouer la tirade de Cyrano avec lui, poussant Booder dans ses derniers retranchements (on aurait dit un sketch des frères ennemis) ou enfin d’une Théa qui rêvait de chanter et qui poussera la chansonnette sur scène. Booder n’est pas qu’un amuseur,  son spectacle combine avec émotion et drôlerie ses souvenirs d’enfant, une réussite. Et que dire de sa gentillesse après s’être déchiré sur scène il prend la pose et fait des photos/selfies avec tous ceux qui le désirent. Chapeau bas(qu’il porte bien) Monsieur Booder, on en redemande.

 

Ce soir pour clôturer cette onzième saison des Plages du Rire vous pourrez retrouver Sandrine Alexi et un Happy Anthony Kavanagh, vite il reste quelques places, n’hésitez pas venez rigoler avec nous, en plein centre de Nissa La bella dans l’emblématique théâtre de Verdure.

Baieta.

Christian Blanchi

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article